Retour en arrière (2)

22 septembre 2014

Je me remets, au mieux que je puisse le faire, de cette forte atteinte de mon intimité lors de cette mammographie. Une amie me donne le nom d’une radiologue axée sur le cancer du sein, le Docteur Sylvie Barbier, sur Grenoble, je prends donc rendez-vous avec elle pour le 23 juillet 2014.

Le fameux jour est arrivé, je m’y rends dans un état plutôt calme. Valérie Saussez, la magnétiseuse qui partage ce site avec moi, travaille sur moi à distance, centre ses soins sur le lâcher-prise et le stress. Je deviens du coup consultante de ce que nous proposons comme service et prends pleine conscience de l’effet incroyable de l’énergie. Me voici donc détendue, pleine d’humour, prête à tout entendre. C’est d’ailleurs ce que je précise tout de suite au Dr Barbier : « Allez-y vous pouvez tout me dire car je suis prête à entendre que j’ai un cancer ». Elle me regarde, étonnée, et me répond qu’en aucun cas elle ne prononcerait ce mot avant que cela soit écrit noir sur blanc. Sa voix douce me rassure, elle prend le temps d’être avec moi, de m’expliquer que j’ai bien un nodule au sein droit, des micro calcifications au sein gauche et que légèrement plus bas un nodule plus gros que celui su sein droit (merci dr Ducon de ne pas l’avoir vu sinon j’aurais peut-être déjà été en phase finale dans vos mots !!!!) On prévoit donc le cheminement classique, IRM, biopsies des nodules et pour finir mamotome pour les micro calcifications afin de savoir si le terrain est cancéreux ou pas !

Ouach ! Tout ça ??? Ça fait mal ? Ça va durer longtemps ? Je dois aller voir qui ?

Souriante, le Dr Barbier me guide, me conseille un autre radiologue à la clinique du Mail, toujours sur Grenoble, le Dr Croisille. Je repars donc avec un nom, un numéro de téléphone et si je suis sincère, avec tout de même au fond de moi, un voile de peur…

Nous sommes donc le 23 juillet au matin, je rentre à la maison, j’ai un développement spirituel qui m’attend, 14-17 heures… Enfin du répit mental pour n’être que spirituelle ! ouf !

17 heures, le téléphone sonne, c’est le Dr Barbier. C’est affolant comme un simple coup de téléphone non prévu, peut  vous glacer !

Elle m’informe avoir pris rendez-vous pour moi le lundi suivant, elle s’en est occupée pour m’éviter une terrible attente de plusieurs mois… Je quitte les mains d’une femme  exceptionnelle, pleine de compassion, pour me diriger le 28 juillet vers la clinique du Mail, auprès du Dr Croisille…

(à suivre)

cancer-3
Photo © Guillaume Nédellec 2014 – www.gui-n.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *